« Il n’arrivera pas à s’y mettre, il n’arrivera pas à rester en place, il va décrocher à peine j’ai le dos tourné, ça va prendre une heure alors qu’on aurait pu le faire en 15 minutes, je vais être obligé de crier… »

La rubrique « SOS devoirs » est là pour partager nos quelques conseils qui permettent d’apaiser le moment du travail à la maison.

Vous pourrez découvrir prochainement nos autres articles « À la maison / À l’école », dans la série « S.O.S Devoirs » :

  • À la maison / À l’école : S.O.S Devoirs, comment se mettre au travail ?
  • À la maison / À l’école : S.O.S Devoirs, comment l’aider à se concentrer ? Une question d’espace !
  • À la maison / À l’école : S.O.S Devoirs, comment l’aider à se concentrer ? Une question de temps !

 

Etre mieux concentré : une question de motivation !

Votre enfant est souvent découragé à l’idée même de se mettre aux devoirs, alors qu’ils n’ont pas encore commencé ? Il a l’impression que cela va être interminable, trop difficile, qu’il n’y arrivera jamais… Le manque de motivation est souvent à l’origine de la grande difficulté qu’un enfant aura à se mettre au travail.

Il se trouve que le cerveau a besoin de motivation pour se concentrer et pour apprendre. En tant qu’adulte, il est plus facile de trouver des sources de motivation personnelles ou s’inscrivant dans un bénéfice à long terme : « c’est bon pour ma santé », « cela va me permettre d’avoir le choix dans mes études » … Il est quasiment impossible pour un enfant, d’atteindre ce type de pensée.

Il ne s’agit là, ni de démagogie, ni de « cocooner » l’enfant sans le préparer au monde d’adultes qui l’attend (dans plusieurs années) mais de comprendre comment il fonctionne. En effet, il est indispensable de fournir des sources de motivation extérieures à un enfant, pour qu’il puisse entrer dans les apprentissages et rester concentré.

Ceci est particulièrement vrai lorsque sa curiosité naturelle ne suffit pas (c’est à dire quand le sujet ne l’intéresse pas ou dans le cadre d’un TDA/H).

La qualité et la quantité de l’attention que l’on porte à une activité est étroitement corrélée au plaisir que l’on y prend, il sera donc très efficace de donner de la motivation supplémentaire dans les taches pénibles.

Il existe plusieurs façons de motiver un enfant dans une activité contraignante comme les devoirs et en voici quelques unes :

Encouragez-le !

Les récompenses efficaces ne sont pas uniquement matérielles.

Il n’est bien sûr pas possible, ni souhaitable, d’offrir un cadeau à son enfant à chaque fois qu’il fait ses devoirs. Il s’agit surtout de prendre en compte la difficulté et l’effort que cela lui demande, et de l’encourager en conséquence.

Différents renforcements sont possibles, des simples encouragements verbaux à une belle surprise après un effort particulièrement important.

Ils sont à eux seuls une grande source de motivation et à utiliser sans modération !

Pour plus d’efficacité, on peut :

  • Encourager fréquemment, sans attendre les plaintes de l’enfant.
  • Valoriser les progrès, que l’enfant ne remarquera pas forcément mais qu’il sera très content d’observer aussi.
  • Comprendre sa fatigue ou son ras-le-bol avant de l’encourager à continuer : « je sais que c’est difficile/ que tu es fatigué/ que tu fais beaucoup d’efforts, c’est très bien, continue! »
  • Trouver des récompenses à la hauteur des efforts fournis, en fonction des difficultés de l’enfant et de ce qui va lui demander le plus d’efforts.
    Par exemple, si les maths sont sa « bête noire » et qu’il a réussi à rester concentré sur ses exercices pendant le temps demandé, on peut lui offrir une récompense plus importante : une partie de ballon, un jeu avec l’adulte, une histoire le soir, ou un autre moment privilégié.
    Si des efforts sont maintenus dans la durée, cela peut aussi être l’occasion de récompenses plus importantes : une sortie au cinéma/ au parc/ au restaurant par exemple.

Travailler en s’amusant !

Comme pour un adulte, un enfant qui sait que ce moment va être extrêmement difficile n’aura pas envie de s’y mettre.

On peut donc essayer de rendre l’exercice le plus ludique possible : proposer des missions (si la mission n’est pas accomplie, on peut dédramatiser et s’y remettre plus tard), des défis (j’essaye de tenir une minute de plus avant la pause) et des récompenses (des félicitations chaleureuses, un jeu à deux parent-enfant, une lecture d’histoire, une soirée crêpe …).

Dédramatiser !

Dur dur de garder le contrôle de ses nerfs lorsque l’on voit son enfant s’agacer et en difficulté. Une prise de recul par rapport à la situation est souvent bénéfique. On relativise alors la gravité du problème.

Il n’y a pas « d’urgence » à apprendre, si l’enfant n’a pas compris une notion le jour voulu, ce n’est pas si grave, il aura d’autres occasions, présentées sous d’autres formes.

L’humour est souvent une bonne porte de sortie pour éviter une situation de « crise ».

Se tromper, c’est apprendre et c’est parfois drôle, l’adulte peut aussi raconter ses propres anecdotes, scolaires ou non, lui faire comprendre que nous avons tous été enfants, fait des erreurs et que nous aussi ça nous a mis très en colère sur le moment.

 

 

En bref, l’objectif ici serait que les devoirs, tâches des plus contraignantes, deviennent l’expérience la plus positive possible pour votre enfant, et pour vous par la même occasion. 

Les devoirs pourront être l’occasion d’apaiser le rapport à l’échec : l’erreur, en plus d’être inoffensive, est utile aux apprentissages.

Il est également très efficace de récompenser les efforts fournis, plus que les résultats. Votre enfant sera plus serein et plus positif dans son contexte d’apprentissage, ce qui lui permettra d’apprendre mieux et plus vite (que s’il est stressé ou en colère par exemple). 

Enfin, un moyen efficace de détourner une crise imminente sera de dédramatiser la situation et de se servir de l’humour.

 

Sophie Guérin.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s