Parmi les troubles psychomoteurs les plus fréquemment rencontrés on retrouve ceux classés dans la catégories des Troubles Spécifiques des Apprentissages (Troubles « DYS »). Ces troubles concernent entre 3 à 10% des enfants d’âge scolaires. 

De plus, si un enfant présente de l’un de ces troubles, il y a un risque élevé qu’il en présente un autre.

Ainsi, parmi les enfants qui ont un trouble orthophonique (dyslexie, dysorthographie, dyscalculie…), environ  50%, présentent également un trouble psychomoteur.

lol

 

Le Trouble Développemental des Coordinations (TDC) ou Dyspraxie

Classé parmi  les troubles des apprentissages, le TDC se caractérise par des difficultés d’apprentissage moteur. On estime que 5% des enfants d’âge scolaire présentent ce trouble.

L’enfant aura des difficultés à planifier ses gestes et à automatiser les actes moteurs « routiniers » : écrire, faire ses lacets, s’habiller, couper sa viande…

Les difficultés peuvent apparaitre dès la petite enfance (retard dans l’apparition de la marche…) ou dans l’enfance (difficultés dans l’apprentissage du vélo, pour s’habiller, faire sa toilette, dans l’apprentissage de l’écriture, maladresse…).

Les Troubles graphomoteurs et les Troubles de l’écriture

Les troubles graphomoteurs correspondent à des difficultés à maitriser le geste graphique.

Les difficultés se traduisent à la maternelle par des imprécisions dans les dessins et les coloriages, des difficultés à produire les formes géométriques de base et à tracer les premières lettres.

Au CP et au CE1, l’enfant aura des difficultés dans l’apprentissage de l’écriture en attaché.

La dysgraphie, classée parmi les troubles des apprentissages, est un trouble de la qualité de l’écriture. Elle est la conséquence d’un défaut de l’automatisation de l’écriture. Ainsi le diagnostic de dysgraphie peut être posé à partir du CE2 (ou après deux ans d’apprentissage) et seulement si l’enfant a acquis la lecture.

Parmi les troubles de l’écriture on retrouve également : la lenteur d’écriture, les douleurs à l’écriture ou encore une maladresse dans la prise du crayon.

Les Troubles Visuo-spatiaux et Visuo-constructifs

Les troubles visuo-spatiaux correspondent à des difficultés à analyser de façon spatiale les informations visuelles : relations entre les objets, proportions, perspectives, symétrie…

Les troubles visuo-constructifs correspondent à des difficultés à reproduire des informations visuellement perçues : reproduire une figure géométrique de façon identique au modèle, symétrique… 

L’enfant aura des difficultés en géométrie, la reproduction des quadrillages, la symétrie…

Le Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDA/H)

Le trouble déficitaire de l’attention est classé parmi les Troubles spécifiques des Apprentissages. On estime que 2 à 3 % des filles et 6 à 9 % des garçons de 6 à 12 ans  présente un TDA/H.

Classiquement le TDA/H se manifeste par les troubles suivants :

– Trouble de l’attention : l’enfant aura de grandes difficultés de concentration (« rêveur », « dans la lune »), des difficultés d’organisation…

– Impulsivité : difficultés à attendre son tour, prend la parole de façon intempestive…

– Hyperactivité  : agitation motrice permanente et en tout contexte

Il existe différentes formes de TDA/H où ces trois symptômes s’expriment de façon variable. 

 

séance.JPG